Petitjean SAS : un leader du flex-office basé à Buzy-Darmont

La PME spécialiste de l’agencement intérieur des sièges sociaux de grandes entreprises réalise une grande partie de son activité à Paris. Adepte du « Fabriqué en France », PetitJean SAS rayonne depuis la Meuse grâce un savoir-faire unique et un investissement continu dans son outil de production. Décryptage avec son président, Laurent Monchablon.


« Je dois vous avouer que je ne travaille quasiment jamais dans la Meuse. Notre activité est à 90 % située à Paris » s’excuse presque Laurent Monchablon, le dirigeant de PetitJean SAS. L’entreprise n’est en effet basée ici que … depuis 94 ans ! Historiquement menuiserie pour la vallée de la Fensch et ses industries, l’entreprise a muté jusqu’à prendre le tournant de l’agencement intérieur, à la fin des années 70.


Taillée pour la série


Le président de Petitjean SAS, meusien d’origine, a pris la suite de son beau-père à la tête de la PME familiale en 2006. Il en était le technico-commercial, depuis les années 90. Il s’échine désormais à la développer, en travaillant essentiellement avec les contractants généraux. Le siège de Cap Gémini ou encore celui de Dior figurent ainsi dans les références 2020 de PetitJean SAS ! 9 personnes sont au Bureau d’Etude et 9 personnes sont à l’accueil-comptabilité et commercial. Le reste de l’effectif est sur la production.
« Nous sommes organisés pour faire de la série en matière d’aménagement, quand la majorité des agenceurs classiques font de la production unitaire. Nous ne travaillons qu’en mode projet et chaque élément est du sur mesure, puisque adapté à un seul client. Mais nous avons l’effet masse que certains attendent, comme pour les 25 étages d’Axa à La Défense, par exemple ». L’outil de production de Buzy-Darmont s’étend sur 5 000 m2 dont 3800 m2 d’atelier, et nécessite des investissements réguliers. Le dernier en date ? Une perceuse à commande numérique assistée de 7 robots : elle fait 27 mètres de long, pour 900 000 € investis !

  • Aménagement Petitjean SAS
  • Aménagement Petitjean SAS
  • Aménagement Petitjean SAS
  • Aménagement Petitjean SAS
  • Aménagement Petitjean SAS
  • Aménagement Petitjean SAS


    L’attrait meusien


    Si les produits de PetitJean restent rarement sur le territoire meusien, la PME essaie de travailler dès qu’elle le peut « localement ». C’est notamment le cas avec la société Egger, basée à Rambervillers (au sud de Nancy) pour l’ensemble des panneaux bois.
    PetitJean s’est engagée dans une politique RSE active et milite la défense du Made in France. Laurent Monchablon y est attaché « même si en France, sur notre marché, cela compte très peu contrairement à d’autres pays qui le pratique ».
    A une heure de la capitale et connectée rapidement aux grands axes, Petitjean a trouvé son intérêt à demeurer dans la Meuse : « Nous y avons formé nos 42 salariés, ils vivent tous ici et puis le foncier y est très abordable, ça compte lorsque l’on a besoin d’espace comme nous ! »


    Serrure connectée

    PetitjeanSAS 1

    « Nous proposons tout ce qui se fait de mieux sur les serrures connectées, du simple code à chiffres jusqu’au contrôle d’accès via smartphone » décrit Laurent Monchablon. Cinq ans après s’être lancé sur le casier individuel sécurisé, cet aménagement symbole du flex-office représente 50 % du chiffre d’affaires, de 5,9 M€ en 2019. « Nous accompagnons les évolutions de fond qui touchent aux espaces tertiaires, en s’intégrant dans les solutions déjà existantes chez le client, afin que tout cela soit simple et fonctionnel » insiste Laurent Monchablon.
    A côté du tertiaire, Petitjean SAS collabore aussi avec des groupes hôteliers. Comme tout son secteur, PetitJean SAS est impactée par la chute d’activité liée à la COVID-19, « mais nous avons des atouts forts sur le flex-office, qui va être plébiscité pour faire évoluer l’immobilier d’entreprise post-pandémie » anticipe Laurent Monchablon.


    « Nous proposons tout ce qui se fait de mieux sur les serrures connectées, du simple code à chiffres jusqu’au contrôle d’accès via smartphone » décrit Laurent Monchablon. Cinq ans après s’être lancé sur le casier individuel sécurisé, cet aménagement symbole du flex-office représente 50 % du chiffre d’affaires, de 5,9 M€ en 2019. « Nous accompagnons les évolutions de fond qui touchent aux espaces tertiaires, en s’intégrant dans les solutions déjà existantes chez le client, afin que tout cela soit simple et fonctionnel » insiste Laurent Monchablon.
    A côté du tertiaire, Petitjean SAS collabore aussi avec des groupes hôteliers. Comme tout son secteur, PetitJean SAS est impactée par la chute d’activité liée à la COVID-19, « mais nous avons des atouts forts sur le flex-office, qui va être plébiscité pour faire évoluer l’immobilier d’entreprise post-pandémie » anticipe Laurent Monchablon.

    Le chiffre : 3 000 meubles sortent chaque mois de l’usine de Buzy-Darmont.

     

     

    Publié le 30 avril 2021 - Aurélien Tardiveau

    Département de la Meuse Fond national d'aménagement et de développement du territoire Fond européen de développement régional GIP OBJECTIF MEUSE Pacte Lorraine GRAND-EST - ALSACE - CHAMPAGNE-ARDENNE - LORRAINE